LA DAME AUX PIGEONS

 

 

 

La Dame aux pigeons

 

 

 

Je vous voyais, madame, dans votre jardin, vous plantiez, bêchez presque toute la journée.Vous étiez ma voisine et j’aimais vous parler de tout et de rien. Vous m’appreniez des astuces de jardinage, vous me racontiez votre jeunesse. Parfois vous m’invitiez à boire le café. Quels souvenirs.

Vos quatre vingt cinq ans, vous ne les faisiez pas tant vous étiez jeune dans votre tête. Mais par-dessus tout vous vous occupiez de vos pigeons et il y en avait près de quatre vingt.Je les voyais , alignés en rang d’oignon sur le toit. La dernière fois que je vous ai vue, la maladie vous avez affaibli, vous m’avez serré très fort dans vos bras et vous m’avez embrassé plusieurs fois sur les joues. J’ai compris plus tard que c’était votre façon de me dire adieu. Quelques jours plus tard, vous nous quittiez.

Vous êtes partie depuis près de huit ans déjà et je pense souvent à vous. Vos pigeons ont disparus et votre jardin a bien changé. Il me plaît de penser le soir en regardant les étoiles dans le ciel que vous en êtes une qui brille tout là haut accompagnée de tous vos pigeons.

Publié dans TRIBUNE DU VILLAGE